bandeau.jpg

La FRAT arrache le nul à VARACIEUX

Le visage tuméfié de Clément MOLLARET, ou l’oreille décollée de Romain MONNOT témoignaient de la rudesse du combat qui a opposé ce Dimanche sur les contreforts des  CHAMBARANDS, les locaux de VARACIEUX à la FRAT.

Match nul au score 6 à 6, mais quel match ! Les deux jeunes équipes se sont envoyé sans compter, ne lâchant rien et se rendant coup sur coup. Cependant les défenses restaient hermétiques, sauf en première mi-temps où M l’arbitre refusait peut-être un peu vite un essai à la FRAT suite à un maul porté d’école ; dommage !

La mi-temps était donc sifflée sur un score encore vierge. Dès le début de la seconde, VARACIEUX prenait l’avantage sur pénalité. Le violent vent du nord qui balayait le terrain face aux joueurs de MOIRANS, ne leur facilitait pas la tâche. Pourtant c’est eux qui dominaient globalement la seconde période et menaient au score après deux pénalités de R MONNOT. Les trois anciens du jour, J MEYER, Bibi et D GRANGER encadraient à merveille la cohorte des jeunes joueurs Moirannais. Les rushs de C MOLLARET, D’Inès AICHOUR ou celui impressionnant d’un Robin JARDINIER, allaient user peu à peu les Varaciens.  Ces derniers ; mené par leur excellent numéro 8  trouvaient toutefois l’énergie de revenir au score. Après un premier échec sur le poteau, que la FRAT récupérait in-extremis pour éviter de prendre un essai assassin, le butteur local finissait par égaliser. La fin du match était intense et acharnée, mais dans un esprit remarquable. Sur un dernier ballon gagné, R MONNOT auteur d’un très bon match à la mêlée, dégageait en touche sur le score de 6 à 6.

Comme le soulignaient les coaches, résultat qui en fait résonnait comme une victoire pour la FRAT !

Invaincus depuis le début du Championnat, la FRAT prenait une option sérieuse sur la première place de la poule qualificative pour un huitième de finale à domicile.

Prochain match le Dimanche 23 à Moirans, pour le match retour face à Pont en Royan qu’il faudra prendre au sérieux.

FRAT 45 BREZIN 3

6 à  3 à  la mi-temps ! BREZIN ; malgré un effectif réduit avait fait mieux que résister aux assauts de la FRAT durant toute la première mi-temps.
Et pourtant les jaunes et bleus avaient tenté d’envoyer du jeu. Mais voilà, une accumulation de petites erreurs (passes mal ajustées, en avant, maladresse) les privaient d’au moins deux ou trois essais. Heureusement la troisième ligne, C MOLLARET, J MARTIN, P PAUTOU découpait du Brezinois à tout va et gardait vierge la ligne d’en but  de MOIRANS, tandis que R MONNOT ajustait ses tirs au but.
En début de seconde période la FRAT persévérait dans son jeu d’attaque et son ban allait finalement faire la différence. E BESSIERE prenait un belle  balle en touche, suivi d’un maul porté derrière lequel Jeff LEBON s’échappait pour son premier essai. Quelques minutes plus tard, le même Jeff LEBON débloquait définitivement le match avec un deuxième essai.
Dés lors BREZIN submergé par les attaques et la vitesse des Moirannais, allaient concéder trois nouveaux essais. Deux par R MONNOT, et un plein de décision de P PAUTOU, qui affichait ainsi son envie de poursuivre encore un peu l’aventure avec la FRAT. Les jeunes première lignes H ANDREOLETY et Ludo ROUIRRE réalisaient une magnifique partie.
En fin de match, les coaches VIAL et REYNAUD lançaient une charnière pleine d’avenir, F VENTURA/D GRANGER ; 65 ans à eux deux ! GALTHIER n’aurait pas fait mieux !
45 à 3 score final et 5 points au classement, belle journée pour les hommes du capitaine V MOLLARET.
Le magnifique ciel rougeoyant illuminait la CHARTREUSE ; à ses pieds résonnaient les chants de victoire de la FRAT.

FRAT 48 CORBELIN 15

 

Vaillants, organisés et bien plus rapides et mobiles que leurs adversaires, les Jaunes et bleus ont réalisé le match qu’il fallait pour engranger un nouveau point de bonus offensif

Pourtant CORBELIN et ses vieux briscards, n’étaient pas venus faire de la figuration ! Mais assommé en dix minutes par trois superbes essais de la FRAT, l’équipe de CORBELIN n’avait  plus que quelques arguments   d’enfumage à faire valoir.  En face les Moirannais ne s’en laissaient pas compter, et après une explication de texte de leur capitaine V MOLLARET avec le leader adverse et quelques marrons glacés de Noël, ils mettaient la main sur le match. Dans leurs nouveaux maillots du plus bel effet, ils élevaient leur niveau de jeu pour enquiller huit essais au total. Quatre pour un Mickael DE BARTOLO des grands jours remis à merveille d’une blessure au mollet. Celui  de Francky NAVARRA après un départ derrière un maul, fut un modèle d’essai de demis de mêlée.  Des contres bien menés conduisaient aux essais de Jo MEYER, C RASCHI et Mathieu PAGLIARO. On voyait aussi les qualités certaines des jeunes Jeremy JULLIARD et Steven PEYLIN, tant en attaque qu’en défense. Les coaches pouvaient une nouvelle fois faire tourner l’effectif. En seconde mi-temps, CORBELIN qui ne baissait pas les bras, marquait toutefois trois essais en force.  Score final 48 à 15 pour MOIRANS.

Prochain match, Dimanche prochain chez nos voisins de SILLAN.

La longue journée au stade, qui avait débuté par la matinée Saucissons à cuire, allait s’éterniser au Club House, où l’on entendait même quelques chants Basques ?

Infos du Top 14












Nos Partenaires